Référencement & emarketing
actus & conseils

Mauvaise nouvelle, Facebook n’est pas le Père Noël !

19déc2014

Au-delà de cette cruelle déception, de saison, faut-il payer pour promouvoir  le contenu non-commercial de ses posts ?

Quand Facebook l’était, le Père Noël

Car oui, on y a cru ! C’était il y a quelques années : la démarche était simple, créer la page de son entreprise, recruter des fans, communiquer. Les fans s’engageaient, parfait. Et tout ça gratuitement, merci Facebook ! Mais déception … Depuis, le taux de reach (la proportion des fans d’une page qui  voient apparaître une publication dans leur fil d’actus) est en baisse constante. Ce fut d’abord aux alentours de 20% en 2012, puis une baisse lente et régulière, jusqu’à être mesuré à 6.15% dans la dernière étude Ogilvy, relayée par Presse Citron. Cela signifie que désormais, en moyenne, 94% des fans ne voient plus la publication d’une marque.

 

Mais franchement, vous y croyez au Père Noël ?

Comment Facebook pourrait-il être gratuit pour les particuliers ET pour les annonceurs ? La télévision est gratuite (en général) pour les spectateurs, mais est-elle gratuite pour les annonceurs ? Objection : la communication des marques sur Facebook n’est pas commerciale, elle est informative. Mais nous y trompons pas, les posts des marques relèvent de la communication commerciale. Le contenu n’est peut-être pas commercial, mais la finalité est commerciale (d’ailleurs s’il n’y avait pas de finalité commerciale, les marques ne le produiraient pas).

 

Faut-il payer pour promouvoir du contenu non commercial ?

Rappelons-nous quand même … qu’il y a encore quelques années, les marques dépensaient des sommes considérables en frais postaux pour diffuser leur communication qualitative (d’où au passage un raccourci saisissant : si c’est pour les entreprises un jeu à somme nulle, ce ne l’est pas pour La Poste dont la baisse – vertigineuse - du chiffre d’affaires, est compensée, entre autres, par le chiffre d’affaires de Facebook).

La vraie question est double : ai-je intérêt à être présent sur Facebook, et si oui de savoir quel est le contenu adapté au média. Faudra-t-il préférer promouvoir sur Facebook un contenu commercial ou un contenu non commercial ? La réponse semble aujourd’hui connue (à noter d’ailleurs que Facebook a longtemps tâtonné à mettre en place des espaces publicitaires, avant de placer des publications payantes dans le fil d’actus), l’utilisateur de Facebook est plus sensible  à un contenu ludique et informatif qu’à un contenu promotionnel ou publicitaire (nous intervenons pour notre part dans une logique de marketing de contenus, voir à ce sujet notre conférence « Cap sur les RP digitales » du 24 novembre 2014). Faut-il payer pour promouvoir ce contenu ? Si ce contenu est utile et valorisant, il a une valeur, la question est de connaître son juste prix …

 

Pour une poignée d’euros …

A l’heure qu’il est, atteindre ses fans en promouvant ses publications coûte de l’ordre de 0.3 centime d’euro par publication et par fan (pour toucher 1000 fans il faut dépenser 3 euros). Dans un contexte B2B, dans lequel une marque recrutera des fans en centaines ou en milliers plutôt qu’en dizaines ou centaines de milliers, ce qui est le cas pour les produits de grande distribution, les budgets restent donc minimes.

 

Payer sans arrière-pensée

Nous recommandons donc sans hésiter d’envisager de consacrer un budget à la promotion de ses posts. Le tout est de proposer des contenus de qualité, cohérents avec l’identité de la marque, instructifs ou ludiques, suscitent l’engagement et contribuant à la construction d’une image positive. Et pour ça, s’entourer des bonnes compétences est primordial (ne pas hésiter à nous solliciter à ce sujet).

Pour aller plus loin, découvrez les autres articles sur Facebook sur notre blog :
www.objectifpapillon.fr/blog/facebook-dans-tous-ses-etats.html

 

 

Comment faire de vos collaborateurs les porte-parole de votre communication ? En en faisant vos ambassadeurs sur LinkedIn ! Lire la suite >
Objectif Papillon participait le 08 novembre 2018 au salon Serviciz de Toulouse, le salon professionnel des services aux... Lire la suite >

Des outils internet, e-marketing et éditoriaux dédiés à la performance internet des professionnels de l'immobilier neuf