Référencement & emarketing
actus & conseils

Pensez utilisateur mobile en 2017 !

19déc2016

Début novembre Google annonçait sur son blog pour les webmasters la mise en place de tests sur son index afin de le rendre « mobile-first », c’est-à-dire que son algorithme  traiterait en priorité la version mobile des sites pour composer les résultats de recherche. On parle bien de « test ». Et pourtant, quelques signaux portent à croire que ces tests auraient eu un impact notable dans les résultats de recherche. Voyons ce qui se cache derrière le mobile-first index et les implications pour votre site internet en 2017.

Mobile-first : un seul index mobile et ordinateur

Jusqu’à présent, lorsqu’un internaute réalisait une requête sur Google, l’algorithme interrogeait les éléments pertinents de l’index créé par le Googlebot dédié à l’exploration des sites version desktop (ordinateur). Ce même utilisateur passant par son smarphone pour lancer sa requête se voyait présenter des résultats composés à partir des signaux mobiles collectés par le Googlebot dédié aux smartphones.

Or, depuis le 4 novembre dernier, Google teste officiellement l’unification de ses deux index desktop et smartphones, en donnant la primeur à l’index mobile, comme annoncé sur le blog Google Webmaster Central :  

« Pour améliorer la pertinence de nos résultats, nous avons commencé à effectuer des tests pour que notre index soit mobile-first. Notre index de recherche restera dédié à la fois aux sites Web et aux applications, mais nos algorithmes utiliseront principalement la version pour mobile du contenu d'un site pour classer ses pages, comprendre les données structurées et afficher des extraits des pages dans nos résultats. Notre index sera basé sur des documents pour mobile, mais nous continuerons évidemment de créer une expérience de recherche de qualité pour tous les utilisateurs, qu'ils utilisent un appareil mobile ou un ordinateur. »

La raison de cette évolution ? Google constate que la majorité des recherches internet sont effectuées sur smartphone. Une raison sous-jacente peut être aussi le fait que réaliser 2 crawls pour 2 index différents devient sans doute trop compliqué pour Google, et peut-être trop onéreux au regard des ressources serveurs utilisées !

 

Les recommandations officielles pour l’optimisation mobile de son site

Google donne des indications pour préparer son site à cette « mue » mobile à la fois dans l’article cité ci-dessus et sur Twitter en réponse aux questions des internautes (échanges intégralement repris par Jlh-marketing.com) :

  • S'assurer que les contenus et le balisage du site principal sont identiques sur le site principal et le site mobile, ce qui ne pose normalement pas de problème pour un site responsive ou géré via le Dynamic Serving (le contenu change selon le type d'appareil). Cela peut en revanche devenir pénalisant lorsqu'il existe une version mobile exclusive appauvrie en contenus et avec des urls dédiées.
  • Autant que faire se peut, vérifier que Googlebot smarphones n'est pas bloqué par le fichier Robots.txt !
  • Ne pas changer les balises canoniques : elles seront toujours utilisées pour afficher la version appropriée à l'utilisateur... si elles sont bien implémentées.
  • Optimiser les contenus des balises Title et H1 pour un utilisateur mobile en priorité.
  • Google reste en revanche évasif sur le traitement des liens externes pointant vers la version desktop et non mobile, et inversement.
  • Faire correspondre les données structurées de la version mobile avec celles de la version desktop (.breadcrumb, avis, prix, dates, etc.).
  • Il semblerait aussi que les flux XML (sitemaps dynamiques, flux RSS) pourraient aussi mieux aider les robots de Google à explorer les urls de la version mobile dans la mesure où il est plus difficile de travailler le maillage interne sur celle-ci.  (Gary Illyes via Twitter).

Vous souhaitez tester votre site pour savoir s'il est "mobile-friendly" ? Consultez à ce propos notre précédent article sur la compatibilité mobile. Nous y listons les principaux outils de test (outil de test d'optimisation mobile de Google, rubrique "Ergonomie mobile" de la Google Search Console...), ainsi que plusieurs bonnes pratiques mobiles à mettre en oeuvre.

 

Mobile-first : Google se teste encore

Google rappelle que ce ne sont que des tests ; la mise à jour globale devrait arriver début 2017. Nous avons cependant identifié d'importantes fluctuations concomitantes dans les résultats de recherche sur des secteurs très variés. Nous retrouvons aussi ces fluctuations sur Mozcast ou Algoroo qui donnent la "météo" des SERPS (Search Engine Result Pages) autour des 5, 11 et 20 novembre, puis autour du 15 décembre .

Pour y voir plus clair, nous avons utilisé Seobserver, un outil permettant d’analyser l’évolution de la physionomie des résultats Google sur une période assez longue à partir d'une riche base de mots-clés.

Ci-dessous, nous avons effectué une requête moyennement concurrentielle et comparé les positions du 1er novembre au 19 décembre.

Constat : les positions font le yo-yo !

Quelques positions perdues pour certains, passage en page 2 pour d’autres, et disparition pour les moins chanceux : 2 "out" (sortie des 100 premiers résultats Google) dans le top 10 et plusieurs dégringolades, c'est plus que suspect et présage une mise à jour algorithmique de la firme de Mountain View.

Google Mobile first index : évolution des positions

Par exemple, le site en 4e position le 1er novembre voit son ranking décrocher une première fois le 4 novembre (tiens, tiens !) et un second plus violent le 20, pour remonter ensuite jusqu'au 18 décembre et redescendre le lendemain.

Baisse des positions - mobile first index

En testant la compatibilité mobile de ce site sur l'outil d'optimisation mobile de Google, le constat est sans appel :

Compatibilité mobile et Google mobile-first index

Autre exemple, le site qui remonte en 5e position le 19 décembre a vu ses positions monter en flèche le 5 novembre pour progressivement baisser ensuite.

Evolution des positions : Google mobile-first index

Ce site passe haut la main le test de compatibilité mobile :

Test de compatibilité mobile réussi

Notre hypothèse : Google se teste pour 2017

Les premiers mouvements de début novembre sont exactement corrélés avec l'annonce des tests sur le mobile-first index de Google. Est-ce qu'il y a une causalité ? Nous n'en savons pas plus à l'heure actuelle !

Les positions font le yo-yo jusqu'à revenir en arrière (on parle d'inversion de mise à jour) ce qui corroborerait le fait que Google n'en est encore qu'à une phase de test & learn avant une généralisation de l'évolution de son algorithme annoncée pour début 2017..

Il semble aussi que les sites non optimisés pour un affichage mobile ont vu leur ranking se dégrader puis remonter sans toujours retrouver leur position initiale à cette période et que les sites "mobile-friendly" montent globalement plus haut.

Glenn Gabe, de G-Squared Interactive dresse le même constat : "J'ai constaté assez de problèmes mobiles sur les sites négativement impactés pour que cela me fasse croire que nous pouvons voir le mobile-first index en action. Je ne peux l'affirmer de façon certaine, mais le timing fait sens, les problèmes que j'ai vus font sens."

 

Dans tous les cas, votre site doit être adapté aux mobiles en 2017

Au vue de ces quelques faits, la mue de Google vers un monde mobile-first ne laisse que peu de doutes sur la nécessité de développer en 2017 des sites compatibles mobile.

Google n'en est d'ailleurs pas à son coup d'essai. Disons même que la firme prépare la bascule mobile depuis un long moment déjà. Le 21 avril 2015, Google a annoncé l'intégration des facteurs mobile dans son algorithme et a laissé planer de potentielles pénalités pour les sites non optimisés. La communauté SEO a même parlé de "Mobilegeddon". Pourtant, aucun impact significatif n'a été perçu depuis. Puis, en octobre de la même année, la firme a révélé que le volume de recherches sur mobile avait dépassé les recherches sur ordinateur. Enfin, en mai 2016, Google a mis a jour son algorithme dédié au mobile afin de valoriser les pages les plus adaptées.

Les conséquences de ces évolutions pour votre site internet :

  • Pensez usages : un site peu ou non adapté à un affichage sur smartphone offre une expérience négative à l'utilisateur.
  • Pensez image : la perception de votre site sur mobile aura des conséquences sur la manière de percevoir votre entreprise. Prend-elle en considération ses publics sur internet ?
  • Pensez SEO : Google est maintenant assez avancé pour privilégier les pages "mobile-friendly" au détriment des versions ordinateur.

En 2017, votre site devra donc offrir la même expérience d'usage sur mobile que sur ordinateur en pensant initialement le design pour un usage sur smarphones.

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Quitter Facebook Ads ? Peut-être pas... Mais, au regard des tendances, les annonceurs devraient certainement se poser la question du poids de leurs investissements sur Facebook Ads. Lire la suite >
Jeudi 28 novembre, Objectif Papillon organisait en partenariat avec Actu.fr une conférence "Marketing Digital : Ê... Lire la suite >

Des outils internet, e-marketing et éditoriaux dédiés à la performance internet des professionnels de l'immobilier neuf